Chemin de Guirsch, 6 - 6700 Arlon

Enquête publique du 17/02 au 02/04/20

Nous vous informons qu'une enquête publique démarre lundi 17/02/2020 : projets de "plan d'exploitation des éoliennes" et de "plan relatif à l'acoustique des éoliennes" - Procédure d'évaluation environnementale des plans et programmes.

Le dossier est consultable sur le site Internet de Wallonie Environnement via le lien suivant : http://environnement.wallonie.be/plan-exploitation-eoliennes/

Quelques éléments de commentaires liés à cette enquête:

  • Pour les raisons de changement climatique dont plus personne aujourd’hui ne conteste le bien fondé, il faut assurer un développement de l’énergie éolienne
  • La définition de conditions sectorielles de bruit pour les éoliennes est une opération utile et nécessaire pour assurer un développement harmonieux du secteur, qui répond aux exigences climatiques tout en respectant notre cadre de vie.
  • Dans ce contexte, il faut tenir compte des particularités liées à cette technologie et des réalités de terrain, notamment:
    • Ce que les conditions sectorielles doivent définir, ce n’est évidemment pas les émissions sonores de l’éolienne, mais bien le niveau sonore perçu du fait de l’éolienne à l’emplacement de l’auditeur (zone d’habitat, maison isolée, …). Une éolienne un peu plus bruyante mais placée à plus grande distance pourrait ainsi être acceptée alors qu’une éolienne moins bruyante mais plus proche ne le serait pas.
    • Définir un niveau de bruit « ex-nihilo » est un non-sens: le niveau de bruit doit être en relation avec l’environnement dans lequel l’éolienne est implantée. Si elle est implantée le long d’une autoroute qui génère un niveau de bruit élevé en permanence, l’éolienne ne deviendra audible qu’à partir d’une certaine puissance acoustique proche du niveau de bruit pré-existant (effet de masque). Les conditions à imposer sont donc des conditions « in situ » tenant compte de l’environnement acoustique pré-existant.
    • Le bruit généré par l’éolienne est en lien avec sa vitesse de rotation, donc avec la force du vent. Or plus le vent souffle fort, plus il génère du bruit indépendamment du bruit de l’éolienne. Le niveau acceptable de bruit généré par l’éolienne doit donc être défini en fonction de la vitesse du vent (plus le vent est fort, plus le niveau acoustique acceptable peut augmenter puisque le bruit du vent vient masquer en partie le bruit de l’éolienne). Il est difficile de définir le bruit généré par le vent en fonction de sa vitesse, parce que ici aussi, ça dépend de la situation locale (en général ce n’est pas tellement le vent qui fait du bruit, mais les arbres, la végétation ou l’environnement dans lequel le vent souffle). Néanmoins, on doit pouvoir définir des « plages » de vitesse de vent dans lesquels une augmentation du bruit de l’éolienne est acceptable (par exemple 42dbA sous 20km/h de vent, 44dbA sous 35 km/h, 46 dbA au-dessus de 35km/h). 
    • De la même façon, si on établit des valeurs en « conditions hivernales » différentes des valeurs en « conditions estivales » pour des zones d'habitat, qui tiennent compte en général que l’auditeur en hiver est dans une habitation fermée alors qu’en été il se trouvera plus fréquemment à l’extérieur ou avec les fenêtres ouvertes, ceci ne devrait pas s’appliquer pour des vitesses de vent élevées (par exemple au-dessus de 35km/h) puisque à ces vitesses de vent, quelle que soit la saison, on ne vit pas dehors ou la fenêtre grand ouverte.

Toute personne intéressée et souhaitant formuler des observations écrites électroniques a accès au formulaire prévu à cet effet sur le lien http://environnement.wallonie.be/plan-exploitation-eoliennes/. Le lien sera disponible le 17/02.

A défaut, le formulaire PDF imprimable sur format papier, téléchargeable via l’adresse Internet susvisée, peut être envoyé dûment complété (pour le 02/04/2020 au plus tard) à votre administration communale ou à l’administration régionale.

Le formulaire complété peut aussi être envoyé à ou par courrier postal à l'adresse suivante :

Service Public de Wallonie Agriculture, Ressources Naturelles, et Environnement – SPW ARNE
Département de l’Environnement et de l’Eau – Département des politiques européennes et des accords internationaux
Avenue Prince de Liège, 15 - 5100 JAMBES

 

 
cociter     prix Godefroid 2018 conseil national de la coopérateion   rescoop wallonie